One World -
Juin 172018
 

Corinthie, Acrocorinthe - 2017Parmi les endroits que j’avais envie de revisiter dans le Péloponnèse, il y avait Acrocorinthe.  Je l’avais visité très rapidement quelques années auparavant, car le site est immense et j’avais peu de temps. Et puis toute une partie du site était en rénovation.

Comme de nombreux forts ou fortifications en Grèce le site est très grand et il faut près d’une demie heure pour aller d’un bout à l’autre et certainement 2-3 heures pour en faire tout le tour. Toutes les parties sont visitables librement et sont très bien entretenues. La vue est incroyable sur tous les paysages environnants. Visiter la galerie.

Olivier

Mai 262018
 

Argos, Tolo - 2017Argos n’est pas une ville « touristique » à proprement parler, car elle n’a pas vraiment de charme. Pourtant cette fois-ci j’y suis resté bien plus longtemps que lors de ma dernière visite. Ce qui est intéressant dans la ville, c’est son emplacement dans une vallée aux pieds de deux collines. L’imposante forteresse qui domine la ville permet d’avoir toujours des angles de vues photogéniques. Enfin il y a le site antique avec l’énorme théâtre qui s’étend sur les hauteurs de la colline à laquelle il est adossé. C’est un des plus beaux et saisissants tant il s’inscrit bien dans le paysages et offre de magnifique vues sur le site et la ville.

Tolo est une station balnéaire sur-fréquentée que j’avais évitée lors de mes précédents voyages. Cependant elle est situé dans un site remarquable avec deux îles qui dessinent un paysage presque sauvage et une pointe où se situe le site archéologique d’Asini. Le site archéologique dispose de peu de vestiges mais la vue y est magnifique et l’endroit est très calme.   Visiter la galerie.

Olivier

Avr 202018
 

Nauplie - 2017Troisième séjour à Nauplie. C’est une petite ville très fréquentée, notamment la vieille ville qui occupe la pointe sous les ruines de l’ancienne Acronauplie. Je n’ai pas résisté à monter une nouvelle fois toutes les marches qui mènent  à l’immense forteresse Palamède qui mérite bien plus de deux heures pour la visiter entièrement. Puis j’ai pris le bateau pour visiter le fort Bourdzi au milieu de l’eau à la vue de tous les photographes. Et surtout, j’ai arpenté les minuscules ruelles escarpées de la vieille ville, sous un soleil de plomb, avant d’aller me baigner dans une mer souvent agitée. Visiter la galerie.

Olivier

Mar 192018
 

Paysages du centre - 2017Lors de mon séjour à Naupacte, j’en ai profité pour réaliser une sorte de « rêve ». J’avais remarqué les deux forts de part et autre de l’embouchure du fleuve séparant le Péloponnèse du continent. La fois précédente j’avais visité le fort côté continent et j’avais apprécié, comme à chaque fois d’ailleurs, de me promener dans l’enceinte désertée avec en fond le pont magistral qui franchi le fleuve.

Cette fois-ci c’est la seconde forteresse que j’ai visité et je n’ai pas été déçu. J’ai passé près de deux heures à « flâner » dans ce magnifique lieu. Bien mieux mis en valeur que sa consœur, la forteresse est un hâve de paix… bien loin de sa destination d’origine… et avec en arrière plan le pont que j’ai essayé d’intégrer dans la plupart des photos. Visiter la galerie.

Olivier

Fév 242018
 

Naupacte - 2017De retour à Naupacte, j’ai pu y passer quelques jours et revisiter la paisible forteresse Vénitienne. En partant du vieux port, j’en ai profité pour visiter le musée Botzaris qui retrace, dans un très beau bâtiment du XVème siècle, la batailles de Lepante. Puis j’ai repris les petites ruelles jusqu’à l’horloge qui donne un beau point de vue sur le port vénitien et la ville. Au loin on peut voir le majestueux pont qui rejoint le Péloponnèse. Ensuite il faut suivre la route jusqu’à la forteresse. Composée de trois enceintes, la forteresse se visite à l’ombre reposante des immenses arbres qui lui donnent l’aspect d’un jardin ou d’un parc. Visiter la galerie.

Olivier

Jan 172018
 

L'île d'Eubée - 2017L’île d’Eubée est réputée surtout pour être  la deuxième des îles grecques après la Crète par la superficie. Les guides touristiques, sans pour autant en diminuer l’intérêt, traitent rapidement et succinctement ses principaux attraits.

Par de nombreux points, le sud de l’île ressemble à la Crète avec des paysages accidentés, de longues falaises donnant sur la mer. J’avais choisi le petit village de Marmari pour séjourner sur l’île que j’ai rejointe en voiture. Eubée est très proche de la côte au nord de l’Attique, ce qui la rend facilement accessible. Cependant il faudra presque deux heures de route pour en rejoindre la partie sud, loin des côtes bondés de monde et moins intéressantes à visiter plus au centre. C’est donc une région de montagnes que j’ai pu explorer, avec de nombreuses plages souvent très ventées. A Karistos, après avoir cherché la route d’accès pendant plus d’une heure, j’ai apprécié de visiter seul le Kastro qui livre toute son âme au travers de ses ruines et la vue qu’il offre sur la côte sud. Visiter la galerie.

Olivier

Déc 142017
 

L'Attique - 2017Ce nouveau séjour en Grèce devait me conduire à en explorer le nord. Donc, contrairement aux habitudes prises ces dernières années, je délaissais mon escale à Loutraki situé dans le Péloponnèse et point de départ de mes circuits.

Pour commencer, j’avais décidé de visiter la région entourant Athènes, au nord et à l’est de la ville. Région peut-être un peu moins fréquentée puisque généralement on séjourne dans la capitale et/où on prend directement la route vers les grands axes, souvent les ports. J’avais choisi un petit hôtel dans une pointe reculée, même pas répertoriée par le GPS, à une trentaine de minutes de l’aéroport. Ayant préalablement enregistré les coordonnées géographiques, c’est un peu à l’aveugle que je me suis dirigé vers mon hôtel et un coin fort sympathique dans lequel j’ai séjourné quatre jours. Bichonné par mes hôtes, parcourant la pointe et les côtes de l’Attique j’ai pu y découvrir de magnifiques sites dans des endroits souvent isolés et très peu fréquentés.

L'Attique - 2017Que ce soit le cap Sounion, les sites de Vavrona, Ramnouda ou Ampharion, j’ai apprécier de visiter des territoires presque déserts et plein de charme. La région mérite d’être visitée et constitue une bonne escale après ou avant de rejoindre l’aéroport. C’est une très bonne surprise. Visiter la galerie.

Olivier

Nov 132017
 

Thessalonique - 2017Même si la ville de Thessalonique porte un nom riche d’histoires, synonyme de prospérité et de culture, elle est également réputée être une très grosse agglomération de plus d’un million d’habitants. On imagine rapidement une ville à la fois moderne et trépidante parsemée des quelques traces des différentes conquêtes qui se sont succédées au fil des siècles.

J’ai visité la ville en deux fois. La première, j’avais décidé d’en parcourir les fortifications jusqu’au fort situé dans les hauteurs. Malheureusement j’avais sous-estimé la taille de la ville, même si l’enceinte fortifiée n’en suit qu’un contour très resséré. J’ai abandonné au bout de deux heures, assoiffé, presque perdu et sans avoir vu la fin de ces hautes murailles. J’ai poursuivi ma route en voiture jusqu’à la plage…

Thessalonique - 2017La seconde fois, j’avais préparé ma visite qui s’est déroulé aisément. J’ai commencé par le fort dans lequel on peut pénétrer gratuitement. J’en ai profité pour suivre quelques fortifications jusqu’à l’une des tours qui surplombe la ville.  En voiture je me suis rendu ensuite dans la centre ville où la circulation est dense et pénible. De là, j’ai parcouru un circuit me permettant de voir les principaux sites et édifices enserrés par les immeubles. L’ambiance n’est pas déplaisante quand on prend le temps de visiter les différents sites, au détour d’un pâté d’immeubles on trouve un ancien site qui s’enfonce dans le sol, une église … de grandes esplanades libèrent soudainement l’espace pour laisser voir d’autres sites ou églises. Par certains abords on pense à Athènes mais avec la mer qui donne à la ville une touche particulière qui mérite d’être vue.  Visiter la galerie.

Olivier

Oct 062017
 

Série, Arbre - 2018Le titre de cette série peu sembler un peu mystérieux, j’ai hésité d’ailleurs avec « Un arbre » ou « Arbre ». De nombreuses fois j’ai été face à un arbre isolé à côté d’une construction ou au milieu d’un paysage désertique. Pour un photographe qui se respecte, même s’il est amateur, c’est l’occasion d’un cadrage particulier montrant l’arbre en entier où utilisant l’ombre de ses branches pour encadrer une vue de paysage… C’est l’été dernier en Grèce que j’ai été frappé par cette « inclinaison » à cadrer les arbres solitaires. Après une visite de toutes mes photographies depuis septembre voici une sélection de certains de ces arbres Visiter la galerie.

Olivier

Sep 262017
 

Canada, Canada, Ontario - 2016Pour cette troisième visite du Canada j’avais décidé d’aller voir les Chutes du Niagara. Après tant d’années à entendre parler de ces chutes, j’imaginais un site très touristiques avec des points de vues surpeuplés, permettant à peine de voir des chutes finalement peu hautes et banales. C’est donc préparé à l’épreuve hautement touristique que je partais de Toronto un matin…

Afin de cheminer lentement vers les chutes j’avais choisi de visiter la petite ville de Niagara-on-the-Lake située à l’endroit où la rivière Niagara débouche dans le lac Ontario. Une jolie petite ville avec un centre typiquement nord américain et une longue promenade sur les rives du Niagara. Puis j’ai suivi la route permettant de remonter la rivière jusqu’à la ville de Niagara-Falls. Les falaises s’élèvent très rapidement et quelques points de vue permettent de s’arrêter et admirer le fleuve. Prudent, j’avais choisi de me garer sur un parking éloigné moins onéreux et moins bondé je pensais. Mais en fait je m’étais beaucoup trompé sur Niagara-Falls.

Canada, Canada, Ontario - 2016En marchant jusqu’aux chutes j’ai vu pleins d’autres parkings presque vides et peu chers… tout l’attrait de la ville étant lié aux chutes, les infrastructures sont conséquentes et finalement la visite est facilitée. J’ai eu un choc en arrivant sur les rives. C’est en fait un site immense avec deux énormes chutes, une en arc de cercle entre la rive étasunienne et canadienne et une du côté étasunien. L’espace est si grand qu’à aucun moment on ressent la foule qui pourtant est conséquente. C’est un endroit très agréable à visiter et à photographier que je ne regrette pas d’avoir parcouru. On peut traverser la frontière et voir la rive du côté des Etats-unis qui est très impressionnante également.  Visiter la galerie.

Olivier