photographie
photographies les plus vues photographies les mieux notées photographies récentes photographies commentées
Oct 182011
 

Québec, Montréal - 2010Nous avons atterri à Québec et non à Montréal comme en 2007. Cela nous a donné l’occasion de parcourir la ville en début et en fin de parcours. J’ai redécouvert la ville sous un regard neuf. Lors de notre précédente visite je n’avais visité que la vieille ville, ignorant la ville haute et la ville basse. J’ai été plus emballé que ma première visite, même si je suis plus fasciné par Montréal.

Québec, Montréal - 2010Pour l’hébergement nous avons été très bien accueillis au Gîte Chez Marie-Claire (à côté du Gîte Chez Hubert). Un très bon endroit, en plein centre ville, avec la possibilité de garer sa voiture derrière le Gîte.

La galerie a été remaniée entièrement et plus de la moitié des photographies ont été supprimées. Une nouvelle série de photos est disposée dans la galerie réaménagée. Il y a moins de photos qu’en 2007, j’ai supprimé celles qui avaient moins de 300 clics ou qui me plaisaient plus. Visiter la galerie.

Olivier

Sep 092011
 

Côte est du Saint-Laurent - 2010Nous avions décidé de parcourir en deux jours les 915 kilomètres qui nous séparaient de Montréal en partant de la réserve faunique de Port-Daniel

Voici donc quelques photos prises durant ce long parcours sur la rive-est du fleuve Saint-Laurent. Et comme à chaque fois beaucoup de bonnes surprises, des petits villages côtiers superbes, des paysages magnifiques.

Peut-être lors d’un prochain voyage je passerai plus de temps sur cette rive et ses trésors cachés. Visiter la galerie.

Olivier

 

Août 082011
 

Canada, Montréal - 2010Nous avions prévu un séjour d’une semaine à Montréal et choisi le gîte Aux Portes de La nuit tenu par Olivia. Malgré le temps très orageux (beaucoup de pluie sous une forte chaleur) j’ai pu apprécier ce nouveau séjour. D’une part nous avions une immense suite sous toit, avec une terrasse donnant sur les toits et ce qui agrémente beaucoup le séjour, surtout avec les petits-déjeuners époustouflants d’Olivia. D’autre part j’avais loué un vélo pour étendre mon périmètre d’investigation (avec BIXI, l’homologue des Vélib de Paris). J’ai fait du sport !, surtout quand j’ai suivi la canal de Lachine (32km aller-retour) pour aller à son embouchure à l’extrémité ouest de la ville.

Canada, Montréal - 2010Montréal fait moins l’unanimité que Québec, mais la ville offre bien plus de distractions et de centres d’intérêt que Québec. Il est agréable de se promener dans ses ruelles calmes, comme dans ses avenues bondées. Où qu’on soit, il y a toujours une photo à prendre.

Je continu à être un fervent admirateur de cette ville mélangeant des styles architecturaux très différents. En remontant vers le Mont Royal en venant du vieux port on traverse les époques de construction et d’expansion de la ville sans gêne visuelle, si on aime la variété… Je ne sais si c’était mon statut de visiteur étranger où les réelles facultés de cette ville, mais je m’y suis senti bien dans un cadre agréable et léger.

Vous allez donc retrouver une galerie consacrée à Montréal entièrement remaniée. Les deux tiers des photographies ont été supprimées et les sous-galeries sont thématiques en fonction des quartiers visités. Certaines photographies ont été repositionnées sur les cartes. Visiter la galerie.

Olivier

Juil 252011
 

Canada, Réserve faunique de Port-Daniel - 2010Il y a trois ans déjà nous avions gardé un souvenir mémorable de notre séjour dans la réserve faunique Saint-Maurice. Dans un petit chalet au bord d’un lac, à plus d’une heure de l’entrée de la réserve, accessible que par une route à moitié carrossable, sans moyens de communication, sans électricité… avec une petit barque pour se promener…

Nous avons fait mieux…

Nous avons réservé sur le site de la Sépaq, quelques mois avant notre départ, un chalet dans la réserve faunique de Port-Daniel (au sud de la Gaspésie).  Cette fois-ci nous avons pris notre temps pour choisir un chalet situé sur une île au milieu d’un lac. Seul moyen d’accès : la barque. En descendant de la voiture nous avons vu ce que montre l’illustration.

Nous avons passé six jours isolés dans notre chalet, alternant lecture sur la terrasse, promenade en barque, randonnée à pieds, repos… Un véritable petit coin de paradis. Avec comme seul entourage la forêt, le bruit du clapotis de l’eau, les cris de animaux… sous un soleil ardant. On s’est bien ressourcés. Et toujours dans mon esprit, j’ai ce coin de liberté, hors temps. Visiter la galerie.

Olivier

Juil 082011
 

Canada, Région de La Gaspésie - 2010Traverser le Saint-Laurent est assez facile, car il y a de nombreux lieux pour prendre un traversier, mais il faut s’y prendre tôt. Notre séjour était calculé et la date de traversée pour rejoindre la Gaspésie choisie. Nous avons dû attendre plusieurs jours avant qu’une place ne se débloque sur le traversier à partir de Godbout. Heureusement que la situation s’est débloquée car nous avions réservé nos chambres et il aurait fallu descendre bien plus bas pour trouver un autre traversier.

Canada, Région de La Gaspésie - 2010Il faut plus de deux heures pour atteindre l’autre rive du Saint-Laurent au petit matin à Matane et nous entrons dans la fameuse région de la Gaspésie. Sur la route qui longe la côte, entre mer et récifs montagneux, on comprend vite pourquoi cette région est si prisée. Les paysages sont très différents, entre côtes normandes ou celles du nord de l’Europe. La route, interminable, qui souvent affleure la montagne, donne envie de s’arrêter sans cesse pour photographier ces zones rocheuses à chaque fois extraordinaires.  Puis, dans une baie, un petit village apparaît avec son église démesurée ; de quoi s’arrêter à un café-restaurant pour boire un café à l’américaine, que l’on vous ressert dès que la tasse est vide. Le premier soir, nous nous sommes arrêtés à l’Auberge des Belles Sœurs avec ses 4 ravissantes chambres. Dans les auberges le petit-déjeuner n’est pas compris, il faut donc petit-déjeuner ailleurs. Cependant l’auberge est située au-dessus d’un restaurent « L’eau à la bouche » qui est fabuleux pour dîner le soir.

Canada, Région de La Gaspésie - 2010La route est superbe tout du long de la côte nord, même si la pointe de la Gaspésie est plus prisée encore. Dans les grosses villes à la pointe : Gaspé atteint 15000 habitants seulement et Percé 4000 environs. Gaspé est une ville quelconque, cependant la Cathédrale couverte de bois est à visiter. On peut également prendre un pot dans un café-restaurant le long de l’estuaire.  Percé est beaucoup plus touristique, nous y avons eu notre premier embouteillage, impliquant une dizaine de voitures… La petite ville fourmille de touristes, il est vrai que le paysage, les nombreux commerces et restaurants y contribuent beaucoup. Nous avons préféré loger un peu à l’écart de la ville, dans le gîte Chez Despard, où Lucille fut une hôtesse fabuleuse. Là encore, l’impression d’être en famille est immédiat, tout est fait pour rester dans le salon avec un bon livre, ou à boire le thé et converser avec Lucille. Nous avons profité de ce point « central » pour visiter toute la pointe, et singulièrement la voie ferrée omniprésente nous donna également quelques occasions d’admirer le paysage et les ouvrages ferroviaires en eux-mêmes. Mais ce qui restera dans notre esprit ce sont ces récifs et l’impression parfois d’être à Etretat ou en Bretagne.

Canada, Région de La Gaspésie - 2010Après Percé nous avons rejoint la réserve faunique de Port-Daniel qui fera l’objet d’une galerie particulière. Puis nous avons suivis la route longeant la baie des chaleurs, qui borne la côte sud de la Gaspésie. Les paysages sont peut-être moins accidentés et les villes, les villages plus nombreux avec de très belles plages. Une fois à l’embouchure, on ferme la boucle qui permet de faire tout le tour de la Gaspésie par la Vallée de la Matapédia avec une route époustouflante entre les montagnes. Nous nous sommes arrêtés à Sainte-Florence au gîte du Vieux Moulin tenu par… Madame le maire en personne ! Très dynamique, Réjeanne gère à la fois le gîte puis nous quitte pour aller gérer les préparatifs du loto géant organisé par la commune, non sans nous avoir demandé notre avis sur son discours. Le soir, un peu plus loin à la ville de Causapscal, nous nous sommes régalés au restaurant de l’Auberge La Coulée Douce ! Le service est très soigné, le menu et le vin sont mémorables. De quoi retourner gaiement à Sainte-Florence pour loger chez Madame le maire. Le lendemain une longue route nous attendait pour redescendre la rive du Saint-Laurent en direction de Montréal. Visiter la galerie.

Olivier

Juin 112011
 

Canada, Région de Duplessis - 2010Les paysages du nord sont très différents. Finis les longues routes bordées d’arbres, l’alternance entre forêts et lacs. La végétation est moins dense, plus clairsemée.  Le sol est parfois plus rocheux, comme une dentelle entre les lacs. Le terrain étant plus dégagé il n’est pas rare de voir des dizaines de petits lacs de part et d’autre de la route. Il y a peu de villes hormis, Baie-Comeau, Port-Cartier, Sept-Îles, Havre-Saint-Pierre. Baie-Comeau et Sept-Îles étant les plus grosses villes.

Canada, Région de Duplessis - 2010Baie-Comeau comme Sept-Îles n’ont pas grand charme, hormis leur minuscules centre-ville. Port-Cartier et Havre-Saint-Pierre sont nettement plus agréables, peut-être encore plus Havre-Saint-Pierre. Encore une fois tout l’intérêt du voyage est le long des routes, ces paysages grisants où l’on aimerait s’arrêter une éternité. Parfois un clocher, un port isolé permettent une petite visite. Il ne faut surtout pas hésiter à quitter la route et emprunter ces voies, souvent caillouteuses, qui conduisent à de véritables petits trésors. Le temps pressant souvent, on regrette de ne pas s’être arrêté ça et là pour prendre une xième photo.

Canada, Région de Duplessis - 2010Les images restent imprimées dans l’esprit. La petite église et son cimetière à Magpie, le port de Havre-Saint-Pierre, le fameux manoir au toit rouge de la Baie Johan-Beetz et Natashquan. Natashquan, village perdu au bout de cette route récemment goudronnée, qui donne cette impression d’être dans une terre sacrée, ancestrale, un point de départ. Natashquan est le village où est né Gilles Vigneault et par chance nous avons pu assister à un spectacle fait par les villageois avec l’aide de l’auteur. Dans cette salle nommée l’Echourie, vous prenez un savoureux repas, une bibliothèque au milieu des tables vous invite à prendre un livre et à lire à votre table. Un peu avant que le spectacle commence, on range les tables situées devant la scène, on aligne les chaises, les spectateurs affluent, à votre table (éloignée de la scène) les places libres sont prises par des locaux et la discussion s’installe immédiatement comme si une lointaine amitié vous reliait. Et puis le spectacle commence et les gens du village jouent l’histoire de Natashquan certain dans leur propre rôle. Extraordinaire. On quitte la salle comme une réunion de famille, le sourire encore aux lèvres. De retour à l’Auberge le Port d’Attache, on peut s’asseoir sur la terrasse et écouter les douces vagues du Saint-Laurent. Le lendemain au petit déjeuner on ne manquera pas de reparler du spectacle avec Magella Landry, notre hôte, qui jouait également un rôle.

En continuant après Natashquan la route 138E devient piste et au bout d’une quinzaine de kilomètres les panneaux indiquent la fin de la route. Peu après une rivière que la route n’a pas franchi. Pourtant sur l’autre rive on voit que le tracé continu, peut-être l’annonce d’une prochaine extension. Mais il va falloir rebrousser chemin, rejoindre Natashquan, puis redescendre jusqu’à Godbout pour prendre le traversier et rejoindre la Gaspésie. Visiter la Galerie.

Mai 182011
 

Canada, Manicouagan -2010Nous nous sommes lancés sur cette longue route 138E montant vers le nord-est. Le bout de cette route à Natashquan est à 1263 km de Montréal, une broutille en rapport à l’immensité du Canada.

Canada, Manicouagan -2010La première étape nous conduisit à Portneuf-sur-Mer pour loger dans le gite La Maison-Fleurie, tenu par Thérèse que nous avions connu en 2007. Comme d’habitude l’accueil est excellent, avec une hôtesse calme et attentionnée. Comme si quelques jours à peine nous séparaient de notre dernière visite on retrouva facilement le fil de conversations laissées en suspend et les habitudes de la maison autour d’un petit thé.

Sur notre route, nous avons cherché à voir quelques baleines à Tadoussac, aux Bergeronnes… calme plat. Plus haut, Les Escoumins imposent une petite escale pour marcher jusqu’à l’immense croix métallique à l’entrée de l’estuaire. Plus haut encore,  la petite église de Saint-Paul-du-Nord dispose d’accès sur les rives du Saint-Laurent, où l’on trouve une étonnante tranquillité. A Portneuf-sur-Mer on peut marcher longtemps sur les immenses bancs de sable qui longent le Saint-Laurent. Visiter la galerie.

Olivier

Avr 302011
 

Canada - 2010Le Canada me manquait depuis notre visite de 2007. J’avais envie de parcourir ces interminables routes bordées d’arbres, de lacs et de rivières immenses. J’avais envie de revoir certains paysages et d’en découvrir d’autres. J’avais envie de revoir ces gens si sympathiques et accueillants. Voilà ce qui motiva cette nouvelle aventure.

Nous partions pour un mois, débutant notre parcours à Québec, puis remontant vers le nord. Cette fois-ci nous avions planifié notre parcours et réservé nos gîtes de façon à être plus tranquilles, car à trois le logement est moins facile. Après deux jours passés à Québec nous avons donc commencé notre route à bord d’un Chrysler PT Cruiser. Nous avons pris la route dans l’autre sens qu’en 2007, commençant par la formidable région de Charlevoie avec une petite excursion vers les rives sud du Saguenay. Nous ne voulions pas visiter la région du lac Saint-Jean qui nous avait moins attirée.

J’ai repris toutes les galeries de manière à les compléter de nouvelles photographies, d’éliminer certaines et à les rendre plus cohérentes.Canada, routes - 2010

  • Pour voir les galeries sur la région de Charlevoie c’est ici.
  • Pour voir la région du Saguenay (incluant Chicoutimi) c’est ici.
  • Pour voir la galerie sur les routes québecoises c’est ici.

Olivier

Sep 162008
 

Montréal, Parc OlympiqueSouvent j’ai admiré à la télévision et j’ai été attiré par le stade olympique de Montréal. Il est clair que ce n’est peut-être pas LE point d’attrait de la ville, mais une petite visite s’imposait.

Les Jeux olympiques de Montréal ont eu lieu lors de l’été de 1976, du 17 juillet au 1er août. Le stade contint plus de 73 000 spectateurs.

Les lieux se prêtent bien à la photographie. En faisant le tour de l’édifice on trouve sans arrêt matière à presser le bouton. Voir la galerie.

Olivier

Sep 072008
 

Montréal, rues - 2007J’ai parcouru les merveilleuses ruelles de la vieille ville et du vieux port, avec ses immeubles caractéristiques et cette ambiance nord américaine, à la limite du décors de film, qu’on ressent très bien. Et puis, en s’enfonçant plus dans la cité, les immeubles s’élancent et encerclent les vieilles maisons, et ça donne un mélange très agréable et presque fluide.

Montréal, rues - 2007Et quand on suit les rues pour monter sur Mont-Royal on accède à une fantastique esplanade où la ville s’offre en globalité dans toute sa variété.

Mont-Royal est un véritable bol d’air pour le promeneur. Un immense parc très sympathique et vivifiant. Enfin, un petit tour dans le parc Olympique permettra de découvrir le fameux stade Olypique de Montréal ainsi que le village Olympique caractéristiques par leur architecture. Voir la galerie.

Olivier